Le TDAH

Le Neuropsychologue

Le bilan Neuropsychologique et remédiation cognitive Rôle du neuropsychologue

, par RAFI Gabriel

La neuropsychologie est une science au croisement entre la psychologie clinique et les neurosciences cognitives. Elle permet de faire le lien entre un comportement observable et des zones cérébrales chez une personne. Le neuropsychologue est diplômé d’un Master professionnel en Psychologie, spécialité neuropsychologie et psychologie cognitive après 5 années d’études à la faculté.

Au cours de sa formation universitaire, le neuropsychologue reçoit des cours portant à la fois sur :

  • les théories psychologiques faisant appel à des notions telles que l’anxiété, le stress ou la dépression ;
  • des cours sur des troubles psychiatriques tels que la schizophrénie, la bipolarité ou la névrose ;
  • ainsi que des cours de physiologie, de pharmacologie et de psychologie cognitive faisant référence aux effets de certaines molécules présentes naturellement dans le corps humain ou en plus grande quantité dans certains traitements médicamenteux,
  • les différentes méthodes d’imagerie cérébrale
  • l’étude des différentes pathologies ou troubles ayant des atteintes sur le plan cognitif comme :
    • les « dys »,
    • les personnes présentant un trouble du spectre autistique,
    • les personnes avec épilepsie
    • les personnes avec un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. etc.

Ainsi, la fonction du psychologue spécialisé en neuropsychologie permet la compréhension des relations entre des atteintes développementales ou acquises du fonctionnement cérébral et des comportements. Cela s’inscrit cliniquement dans la prise en charge de troubles intellectuels, cognitifs et psychologiques auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes.

Avec l’aide d’outils d’évaluation spécifiques, le professionnel accompagne les personnes dans la compréhension de leurs difficultés et dans l’assimilation de leurs points forts.
Son champ d’intervention est principalement formé autour de deux plans d’action :

  • le bilan cognitif
  • la prise en charge cognitive

LE BILAN cognitif chez un patient TDAH

Le bilan comprend toujours dans sa globalité :

  • un entretien d’anamnèse avec le patient ainsi que son entourage ou ses parents (en fonction de l’âge du patient) permettant au professionnel de pouvoir revenir sur les données médicales, le comportement, la sociabilité, la scolarité, le monde du travail, les loisirs, les éventuels suivis afin de pouvoir bien cerner la demande et le contexte dans lequel évolue le patient.
  • la passation de plusieurs batteries de tests normés en fonction de l’âge du patient :
    • WISC-IV permet d’évaluer l’Efficience intellectuelle
    • TEA-Ch permet d’évaluer les capacités attentionnelles
    • Différents tests permettant d’évaluer les fonctions exécutives telles que la planification, la flexibilité mentale, l’inhibition et la mémoire de travail
  • un compte rendu complet rédigé et remis aux parents quelques jours suite à la dernière séance de passation de tests ainsi qu’une restitution faite oralement afin d’apporter éventuellement de plus amples informations quant au bilan.

Le compte-rendu inclut généralement des :

  • Préconisations thérapeutiques à l’attention des professionnels de santé et du paramédical (orthophonie, psychomotricité, ergothérapie, …)
  • Adaptations pédagogiques à l’attention de l’enseignant et de l’Auxiliaire de Vie Scolaire
  • orientation (CLISS, UPI, IEM, IME…) à discuter avec le médecin référent et le corps enseignant

PRISE EN CHARGE Cognitive

Remédiation cognitive

Une fois le bilan effectué et les troubles de l’enfant identifiés, le neuropsychologue peut proposer une prise en charge rééducative. Celle-ci peut être individuelle ou par groupe d’enfants ayant les mêmes particularités. Elle vise à améliorer les capacités des enfants dans les domaines où les troubles apparaissent, en s’appuyant lorsque cela s’avère possible sur leurs forces en permettant une reprise de confiance en leurs capacités. Elle se compose la plupart du temps de jeux, d’exercices, d’entraînements, tous ciblés sur les fonctions perturbées, qui peuvent être :

  • l’attention
  • la mémoire de travail
  • le calcul
  • les fonctions dites « exécutives », à savoir la planification, l’organisation, la résolution de problème, les capacités d’inhibition, la flexibilité mentale….

Le travail effectué au cabinet a pour objectif de pouvoir être repris à domicile et/ou à l’école (dans l’environnement quotidien de l’enfant) afin de permettre le transfert des acquis et ainsi consolider les apprentissages.

Habiletés sociales

Les habiletés sociales pourraient se définir comme étant l’apprentissage de règles de vie qui permettent à un individu de s’intégrer dans une société et auprès de ses pairs. Elles sont les « codes de communication » en société.
Les groupes, composés généralement entre 3 et 6 enfants/adolescents, peuvent s’adresser à des personnes présentant un trouble envahissant du développement, un TDAH et à tout autre individu manquant d’habiletés sociales.

A travers des jeux de rôle, des mises en situation et divers exercices pratiques, les participants vont pouvoir partager autour de leurs expériences, libérer leurs paroles et avancer vers un objectif commun donné en début de séance. Ces échanges permettent, par effet de miroir, de se reconnaitre en l’autre, de confronter les vécus et de pouvoir faire développer un grand nombre de capacités cognitives.
Les axes de travail sont généralement :

  • La théorie de l’esprit
  • La gestion des émotions
  • L’écoute active
  • L’attention
  • Savoir entamer et maintenir un dialogue
  • Partager :

Site TDAH école

Web documentaire

Découvrez le site du webdocumentaire "Plongez en nos troubles"

Recommandation HAS pour le TDAH

Recommandations à destination des médecins de premier recours