Le TDAH

TDAH chez l’enfant : particularités

, par Christine Gétin

Les enfants avec TDAH.

Les enfants présentant un Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) touchent à tout, font du bruit, tripotent toujours quelque chose dans leurs mains, sont incapables d’attendre leur tour, ils oublient et perdent leurs affaires…Ils sont tantôt de bonne humeur, tantôt de mauvaise humeur sans que l’on sache pourquoi. Ils réagissent très vivement aux évènements qui les entourent avec bien souvent des réactions inappropriées et démesurées par rapport à la situation.

Pour l’entourage, familial, social, scolaire leur comportement est difficiles à gérer, de ce fait l’enfant avec TDAH est souvent rejeté, puni, mis de côté, et pourtant, ils sont en quête d’une affection permanente et souvent angoissés.

A côté des aspects difficiles à gérer au quotidien, leur imagination débordante, leur grande créativité, leur hyperactivité avec plein de projets et leur grand intérêt pour tout ce qui les entoure favorise des échanges d’une grande richesse mais il faut que le contexte s’y prête (calme, ambiance sereine…).

- 6-12 ans :
L’un des symptômes les plus visible pour les parents est l’hyperactivité motrice. De 6 à 12 ans, l’enfant entre dans l’âge des apprentissages et des activités, c’est la période au cours de laquelle le TDAH semble le plus bruyant et qui conduit bien souvent les parents à consulter leur médecin ou leur pédiatre. Après l’âge de 12 ans, l’hyperactivité motrice a tendance à s’estomper et ce sont plutôt le déficit d’attention et l’impulsivité qui prédominent.

- Le TDAH plus fréquent chez les garçons.
Le TDAH survient plus souvent chez les garçons que chez les filles, mais avec des caractéristiques un peu différentes. Il semble que les garçons bougent plus mais il existe aussi chez les filles même si son expression se fait plus discrète.

- Le TDAH avant l’âge de 5 ans.
Le diagnostic de TDAH est plus difficile à ces âges. Mais il peut être suspecté chez un petit enfant très agité, qui court partout et qui bouge dans tous les sens avec une inconscience du danger.

- Prise en charge multimodale :
Elle signifie qu’il faudra allier plusieurs prises en charge pour aider l’enfant à compenser ses difficultés.
Elle se compose souvent de :

  • rééducations (orthophonie, psychomotricité, remédiation cognitive)
  • Psychothérapies (Thérapies comportementales et cognitives, des thérapies individuelles ou de groupes s’adressant ou à l’enfant ou à la famille)
  • la psycho-éducation des parents et/ou des patients
  • des aménagements scolaires en classe
  • un traitement médicamenteux par Méthylphénidate qui a l’indication dans ce trouble si nécesssaire.

La prescription de psychostimulants bien que controversée a démontrée son efficacité. Les effets bénéfiques des thérapies comportementales ont été décrits. Il est aussi important que les parents soient bien aidés pour bien comprendre le trouble de leur enfant et adopter des attitudes positives.

  • Partager :