L’association

Ruptures de stock de Ritaline LP, vers une régularisation des stocks Courrier à l’ANSM, la HAS, la DGS, et NOVARTIS

, par Christine Gétin

L’association HyperSupers a obtenu l’assurance des réapprovisionnements chez les grossistes et d’une régularisation de la situation à la pharmacie !!

Les réaprovisionnements ont été fait chez les grossistes avec entre 4 et 8 semaines de stock selon les dosages.

Par ailleurs l’ANSM intervient pour obtenir le classement du methylphénidate en médicament d’intéret thérapeutique majeur, et ainsi assurer un approvisionnement aux patients.


Courrier transmis le 29 avril à l’ANSM, à la HAS et à la DGS

Madame, Monsieur,

Depuis le début du mois de février 2022, des ruptures d’approvisionnement de méthylphénidate nous ont été signalées ; nous avons remonté l’information aux services de l’ANSM et aux laboratoires. Cependant, non seulement le problème perdure au-delà de la période annoncée, mais s’amplifie.

Ainsi, la continuité des traitements médicamenteux pour les patients sous Ritaline LP, Concerta LP et Quasym n’a pu être assurée convenablement ces derniers mois et, encore actuellement, des patients sont contraints d’arrêter brusquement leur traitement et sont donc en rupture de soin, avec tous les risques que cela implique dans le TDAH.


Nous avons listé les anomalies qui nous ont été rapportées :

  • Début février : rupture progressive de la Ritaline LP, toutes posologies (10/20/30/40 mg), au niveau national, hors exceptions.
  • 18 février 2022 : l’association TDAH France HyperSupers envoie un courriel à l’ANSM pour signaler des ruptures en méthylphénidate.
  • 22 février 2022 : L’ANSM, par retour de courriel, atteste les constats de ruptures d’approvisionnement pour la Ritaline LP 10 mg avec une remise à disposition prévue pour la semaine 10. Dans le même courriel, elle signale également des ruptures pour le Concerta LP 18 mg et 36 mg, et le Quasym LP 20 mg avec respectivement des réapprovisionnements annoncés pour mi-avril et fin février.
  • Début mars : régularisation progressive de l’approvisionnement en Concerta et Quasym.
  • Semaine 10 : des pharmacies, après consultation de Novartis, nous préviennent d’un délai supplémentaire d’un mois, pour un retour à la normale de l’approvisionnement en Ritaline LP.
  • Début avril : les mêmes pharmacies déplorent à nouveau un délai supplémentaire d’une durée inconnue.

À ce jour, les patients se plaignent de ne pas avoir accès à leur traitement Ritaline LP.

Après une nouvelle consultation de Novartis, certaines pharmacies ne prévoient pas de régularisation de la situation avant fin mai pour la Ritaline LP 10 mg, mi-juin pour les Ritaline LP 20/30/40 mg.

Le caractère urgent et durable de cette situation vient renforcer un problème récurrent d’approvisionnement de Ritaline LP, constaté depuis des années par les patients TDAH.

Il faut ajouter à cela la nécessité de consulter un médecin tous les 28 jours, pour une personne souffrant d’oublis et de désorganisation, lorsque la pharmacie refuse toute substitution et vous contraint à revoir votre médecin pour une nouvelle ordonnance et que, de surcroit, le généraliste refuse de modifier l’ordonnance, car il maitrise mal le sujet faute d’avoir pu être bien informé sur ce traitement.

L’accès au soin des patients se transforme en abandon du parcours de soin ; une rupture de soin en découle qui peut de plus conduire les patients à rechercher un soulagement dans la consommation d’autres substances, avec les risques et le danger que cela peut représenter pour leur santé. Enfin, à tout cela s’ajoute le coût élevé des traitements qui n’est toujours pas remboursé pour les adultes, bien que la HAS ait émis un avis favorable en janvier dernier.

Notre association est lasse de devoir sans cesse alerter sur les difficultés des patients d’accès aux soins, entre le défaut de traitements alternatifs. La France est l’un des rares pays d’Europe à ne pas disposer d’AMM avec indication dans le TDAH pour la lisdexamfetamine (Elvanse), ou encore le Strattera ou la Guanfacine… Aujourd’hui, en France, en 2022, il n’existe aucune alternative au méthylphénidate, et ce dernier subit ces dernières années des ruptures de stocks récurrentes.

Quand on a conscience des risques encourus par ces patients et le coût pour notre société du défaut de soin (voir https://www.tdah-france.fr/Declarat...), il serait souhaitable que les traitements du TDAH disposent d’un stock de sécurité de 4 mois.

Nous demandons que les traitements par méthylphenidate soient sécurisés quant à leur stock, au nom des 12 000 familles et patients que nous représentons et des 2 millions de personnes concernées en France par ce trouble.

Madame, Monsieur, au nom de toutes les familles et patients que nous représentons, au nom de l’association et de son Comité Scientifique, nous vous demandons de prendre en compte les besoins des personnes TDAH et de leur famille, et de ne plus leur faire subir des pertes de chances, des discriminations récurrentes, et un défaut de respect de leur droit que représentent les situations de ruptures de soins, qui viennent s’ajouter aux difficultés d’accès aux soins existantes concernant ce trouble (voir les données présentées lors de l’encéphale sur le parcours de soin des adultes TDAH )

En vous remerciant par avance de votre retour rapide sur ces questions urgentes pour les personnes concernées, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.
Pour le Comité Scientifique et le Conseil d’Administration,

Christine Gétin et Dr Michel Lecendreux


La réponse de l’ANSM le jour même et depuis plus rien… la HAS a accusé réception de notre courrier.

Bonjour Madame Getin,

Nous prenons bien en compte votre sollicitation et son importance.

A ces stades, je suis en mesure de vous préciser que nous sommes en contact avec les laboratoires concernés.

Le dernier point sur les approvisionnements effectué début avril prévoit une normalisation de la situation à partir du mois de mai pour les formes LP qui ont subit des tensions ces dernières semaines, les formes à libération immédiate n’ayant pas été concernées par ces difficultés.

Par ailleurs, je vous précise que nous étudions les pistes qui nous permettraient d’éviter que ces situations se reproduisent.

Nous revenons vers vous.

Bien cordialement,
Directeur…


  • Partager :