Actualités

Mesure de l’insight dans le trouble déficit attentionnel hyperactivité

Prix Spécial du Jury 2011 Florence Pupier

, par Christine Gétin

Mesure de l’insight dans le trouble déficit attentionnel hyperactivité

Auteurs
- Florence Pupier, interne en pédopsychiatrie, service de Médecine Psychologique Enfants Adolescents, Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier (34).
- Docteur Nathalie Franc, praticien hospitalier, service de Médecine Psychologique Enfants Adolescents, Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier (34).
- Docteur Diane Purper-Ouakil, Praticien Hospitalier, APHP, Hôpital Robert Debré, Paris (75), INSERM Equipe 1 Centre Psychiatrie et Neurosciences.

Résumé

En psychiatrie, l’insight peut être défini par le niveau de conscience du trouble. L’évaluation de cette dimension a pris une importance croissante ces dernières années dans les recherches sur les pathologies psychiatriques de l’adulte (schizophrénie, dépression, trouble bipolaire, TOC) car de sa qualité dépendent le degré d’implication dans la prise en charge, l’observance du traitement et par conséquent le pronostic.

Il existe peu de données sur cette dimension dans le trouble déficit attentionnel hyperactivité (TDAH), et plus généralement peu de données dans les troubles de l’enfant. Il n’y a d’ailleurs pas de moyen de l’évaluer.

Nous proposons comme mesure de l’insight la capacité de l’enfant à autoévaluer ses symptômes de TDAH sur la base de l’index entre l’Attention Deficit Hyperactivity Disorder-Rating Scale (ADHD-RS) selon l’enfant et l’ADHD-RS selon les parents.

Une soixantaine d’enfants âgés de 6 à 15 ans diagnostiqués comme porteurs d’un TDAH et non encore pris en charge seront inclus.

Après avoir éliminé les facteurs de confusion possibles, comme l’âge et le quotient intellectuel, la validité externe de cette mesure sera vérifiée par comparaison au score d’autodétermination à la Junior Temperament and Character Inventory : nous attendons une corrélation positive entre insight élevé et autodétermination.
Nous comparerons alors deux groupes, celui à insight élevé et celui à insight bas, sur différents paramètres : la sévérité des symptômes, la présence de comorbidités, le type de parenting et le fonctionnement exécutif.

Cette cohorte sera ensuite réévaluée à distance après prise en charge, soit médicamenteuse, soit non médicamenteuse, pour déterminer si cette mesure de l’insight est stable dans le temps ou, au contraire, se modifie en fonction de la prise en charge, si elle constitue un facteur pronostic de réponse au traitement, et si il est utile de l’inclure dans les évaluations en pratique quotidienne.

  • Partager :

Site TDAH école

Vidéos TDAH-Webdocumentaire

Information et conseils en période de confinement