Actualités

A.N.A.E. APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE DES APPRENTISSAGES CHEZ L’ENFANT N° 114

L’enfant souffrant du TDAH Des modèles théoriques à l’intervention

, par Christine Gétin

l’Association est heureuse d’annoncer la publication d’un article dans la revue ANAE n°114 dédiée au TDAH.

2Après 10 ans d’activité, résultats d’une enquête menée en 2011 auprès des familles adhérentes2 C. GETIN-VERGNAUD, K. G. ANGENON-DELERUE

PDF - 108 ko
HyperSupers ANAE_114

L’enfant souffrant du TDAH :

des modèles théoriques à l’intervention

Numéro coordonné par le Pr Isabelle Roskam (UCL)

Le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH) touche 5 à 7 % des enfants et des adolescents. Il a donc naturellement suscité l’intérêt des chercheurs et celui des cliniciens.
Les chercheurs sont en quête des facteurs étiologiques ou associés au TDAH. Ils visent la compréhension des processus développementaux à l’œuvre et des mécanismes sous-jacents à l’apparition des symptômes liés aux TDAH. Les facteurs neurobiologiques, postulant un rôle étiologique des fonctions cognitives et du système nerveux dans le TDAH, sont parmi les plus documentés dans la littérature. Mais les chercheurs se sont également intéressés au rôle joué par les facteurs environnementaux tels que les pratiques éducatives parentales ou la qualité des relations d’attachement.
Les cliniciens pour leur part, accompagnent les enfants dans leur développement moteur, relationnel, langagier et cognitif. Ils agissent comme de véritables tuteurs de résilience pour permettre à l’enfant de franchir les étapes scolaires et de s’intégrer dans les groupes de pairs. Ils jouent aussi un rôle primordial auprès des familles de ces enfants tant les répercussions du TDAH sur la sphère familiale sont importantes et difficiles à réguler.

Ce numéro spécial a pour ambition de favoriser le dialogue essentiel entre chercheurs et cliniciens. Les uns ont à affiner leurs modèles théoriques pour qu’ils fournissent une vision compréhensive des difficultés rencontrées par les enfants souffrant de TDAH ; les autres ont à concevoir des interventions théoriquement fondées. Dans cette optique, ce numéro 114 comporte deux revues de littérature, l’une de l’ensemble des modèles théoriques du TDAH et l’autre, des déficits motivationnels dans le TDAH.
Ces deux revues de littérature permettent de faire le point sur les perspectives théoriques les plus importantes. L’association entre TDAH et troubles du langage est par la suite évoquée à partir d’une étude empirique longitudinale menée dans la région de Montréal. Elle insiste sur l’émergence d’associations précoces entre les capacités langagières et le TDAH.

À cette perspective neurodéveloppementale s’ajoute une perspective environnementale dans laquelle les liens avec la théorie de l’attachement sont évoqués. Celle-ci offre en effet un cadre théorique intéressant pour appréhender les difficultés de régulation émotionnelle et comportementale des enfants avec TDAH.
Des recommandations pour la prise en charge de ces enfants et de leur famille y sont évoquées. Le numéro spécial se referme sur deux contributions directement liées à l’intervention auprès des enfants. La première se focalise sur la rééducation de l’inhibition chez 7 garçons âgés de 6 à 11 ans. La question de la pertinence théorique et clinique d’une distinction entre inhibition motrice et cognitive y est posée. La seconde rapporte sous la forme d’une brève étude de cas, l’intégration scolaire d’un enfant atteint de TDAH dans l’enseignement fondamental.

Les contributions théoriques et empiriques à ce numéro sont de grande qualité et servent bien l’objectif que nous nous étions fixés de favoriser le dialogue essentiel entre chercheurs et cliniciens. Les auteurs qui ont contribué à cet objectif proviennent de Belgique, de Suisse, et du Canada. Ils donnent du TDAH une vision multifactorielle qui nous permet de réinsister sur l’intérêt de la collaboration internationale interdisciplinaire. Que ces auteurs soient remerciés pour leur implication dans ce projet.

Pr Isabelle Roskam
Université Catholique de Louvain (UCL)
Institute of Research in Psychological Sciences

Éditorial J. GRÉGOIRE

Avant-propos I. ROSKAM

Revue des modèles et théories sur les hyperactivités de l’enfant : antagonisme ou complémentarité ? V. QUARTIER

Déficits motivationnels dans le TDA/H : entre perspective novatrice et relecture de concepts fondamentaux. M. PIRE, N. VAN BROECK

Trouble du Déficit d’Attention/Hyperactivité (TDAH) et Attachement : pistes convergentes ou parallèles ? M. BADER, B. PIERREHUMBERT

Retard de langage et TDAH : Émergence du lien à la petite enfance G. DIONNE, E. OUELLET

L’inhibition cognitivo-verbale et l’inhibition motrice : une distinction nécessaire ? Approche par une intervention neuropsychologique M.-P. NOËL, J. DOCQUIER

L’intégration scolaire d’un enfant TDA-H dans une classe de l’enseignement fondamental. P. OP DE BEECK, V. MEURIS

LES ASSOCIATIONS

Après 10 ans d’activité, HyperSupers-TDAH France dresse un premier bilan de ses actions au travers des résultatsd’une enquête menée durant l’été 2011 auprès des familles adhérentes C. GETIN-VERGNAUD, K. G. ANGENON-DELERUE

PDF - 108 ko
HyperSupers ANAE_114

HyperSupers-TDAH France

PDF - 56 ko
Présentation HyperSupers TDAH France

- Tda/h.be - ADHD Europe

  • Partager :