Actualités

Journal La Croix du 26 avril 2013

Comment soigner l’hyperactivité de l’enfant ? Auteur : Martine Lamoureux

, par Christine Gétin

Confusions et controverses se manifestent autour de la prise en charge du trouble du déficit de l’attention-hyperactivité (TDAH), qui touche entre 3 % et 5 % des enfants en France.

« Hyperactivité »  : le terme, à lui seul, porte en germe de nombreuses idées reçues. Galvaudé, on l’utilise aussi bien pour parler des enfants « turbulents », « agités », soumis à une éducation trop rigide ou au contraire trop laxiste…

En réalité, mieux vaudrait parler de « TDAH », le « trouble déficit de l’attention/hyperactivité » qui, d’après la Haute Autorité de santé (HAS), toucherait entre 3 % et 5 % des enfants et n’a rien à voir avec ces considérations. Désormais bien connu, ce syndrome se caractérise par des troubles associés, dont le principal n’est justement pas l’hyperactivité, mais le déficit d’attention. D’où l’incrédulité de parents lorsque le diagnostic est posé, à partir de 6 ans.

« Certains ne comprennent pas, parce que leur enfant n’est pas particulièrement agité », témoigne ainsi Christine Gétin, la présidente de l’association HyperSupers TDAH France (1). À l’inverse, avoir la bougeotte, être turbulent ou capricieux ne fait pas d’un enfant un hyperactif au sens médical.

POUR LIRE LA SUITE


Le regard de la société est très pesant »
Les deux enfants de Sylvie Vigo, âgés de 7 et 10 ans, souffrent du TDAH. Cette mère trouve un peu de répit depuis qu’ils sont suivis à l’hôpital de Montpellier, même si le quotidien reste difficile.

EXTRAIT : "Sylvie, elle, a mis longtemps « à déculpabiliser ». « Je me sentais responsable, confie la maman. Non seulement je m’en voulais de crier souvent, mais il fallait aussi supporter le regard de la société, très pesant. » De fait, comme souvent en cas de TDAH, le jeune est perçu comme mal élevé et ses parents comme défaillants. « Les gens ne se rendent absolument pas compte de ce que c’est. Ils vous disent  : “Confie-le-moi quinze jours et tu vas voir, tout va s’arranger”, persuadés qu’ils sauraient faire. »

  • Partager :