Actualités

TDAH et FER

, par Christine Gétin

Statut du fer dans le TDAH : une revue systématique et une meta-analyse

Une équipe chinoise vient de publier une meta-analyse concernant les études sur le taux de fer et de ferritine dans le TDAH [1]

Le fer, est un oligo-élément essentiel, impliqué dans le fonctionnement du cerveau et l’activité dopaminergique.

L’équipe chinoise à procédé à une méta analyse portant sur 11 études publiées avant le 25 juillet 2016. Parmi ces études, 10 ont inclus 2191 participants et 1196 sujets TDAH, et fournissent le taux de ferritine sérique, et 6 études, ont inclus 617 participants et 369 sujets TDAH, et rapportent le taux de fer sérique.

En conclusion l’équipe constate que le taux de ferritine sérique est plus bas chez les sujets TDAH en comparaison des sujets contrôles. En comparaison du taux de fer sérique, le taux de ferritine sérique est un marqueur plus sensible qui permet de détecter à une étape très précoce un déficit en fer en l’absence d’anémie.

En s’appuyant sur les études conduites par Konofal et al. [2] et Server et al. [3] une supplémentation en fer serait bénéfique aux patients et réduirait le niveau des symptomes, cependant ces conclusions nécessitent d’être confirmées par plus d’études de bon niveau de qualité.

TDAH et taux de fer dans le cerveau

Article publié le 22 mai 2011 par Armelle Régnault

Dans L’article intitulé "Brain iron levels in attention-deficit/hyperactivity
disorder" les auteurs montrent qu’un déficit en fer localisé dans certaines structures cérébrales serait impliqué dans la physiopathologie du TDAH. En effet, le fer est un cofacteur de nombreux enzymes dont certains sont indispensables au fonctionnement des neurotransmetteurs.

Les études qui ont déjà cherché à évaluer le fer dans le TDAH étaient fondées sur le taux de ferritine dans le sérum, qui est un marqueur périphérique du taux de fer.

Cependant, la corrélation entre cette concentration de ferritine sérique et le taux de fer dans le cerveau reste incertaine.

Le but principal de l’étude réalisée par plusieurs hôpitaux français et étrangers était d’estimer le taux de fer par IRM dans différentes zones du cerveau d’enfants ayant un TDAH ou non ainsi que leur taux de ferritine (36 enfants : 18 enfants ayant un TDAH, 18 sans TDAH dont 9 contrôles sains et 9 autres contrôles psychiatriques).

Les enfants ayant un TDAH montrent une plus faible quantité de fer estimée dans le thalamus droit et gauche en comparaison des contrôles sains mais pas en comparaison des autres cas psychiatriques.

De même, le taux de ferritine est plus bas chez les enfants ayant un TDAH que chez les autres cas psychiatriques et chez les contrôles sains.

Cependant, il n’y avait pas de corrélation entre leur taux de ferritine et le taux de fer estimé par imagerie.

Les auteurs concluent que le faible taux de fer dans le thalamus pourrait être impliqué dans le TDAH.
 [4]]

Notes

[1Wang, Y., L. Huang, L. Zhang, Y. Qu and D. Mu (2017). "Iron Status in Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder : A Systematic Review and Meta-Analysis." PLoS One 12(1) : e0169145.

[2Konofal, E., M. Lecendreux, J. Deron, M. Marchand, S. Cortese, M. Zaim, M. C. Mouren and I. Arnulf (2008). "Effects of iron supplementation on attention deficit hyperactivity disorder in children." Pediatr Neurol 38(1) : 20-26.

[3Sever, Y., A. Ashkenazi, S. Tyano and A. Weizman (1997). "Iron treatment in children with attention deficit hyperactivity disorder. A preliminary report." Neuropsychobiology 35(4) : 178-180.

[4Brain iron levels in attention-deficit/hyperactivity disorder : A pilot MRICortese S, Azoulay R, Castellanos FX, Chalard F, Lecendreux M, Chechin D, Delorme R, Sebag G, Sbarbati A, Mouren MC, Bernardina BD, Konofal E.
World J Biol Psychiatry. 2011 May 17. [Epub ahead of print

  • Partager :