Accueil > L’ecole

L’ecole

Dernier ajout – lundi 20 octobre 2014.

A propos d’école nous aimerions citer cette phrase de Daniel Pennac : "L’idée qu’on puisse enseigner sans difficulté tient à une représentation éthérée de l’élève. La sagesse pédagogique devrait nous représenter le cancre comme l’élève le plus normal qui soit : celui qui justifie pleinement la fonction de professeur puisque nous avons tout à lui apprendre, à commencer par la nécessité même d’apprendre !"


L’intégration et la prise en charge efficaces de l’enfantavec TDAH à l’école, implique une double démarche :

- La prise en compte des aspects relationnels et institutionnels propres à l’école qui accueille l’enfant.

- La mise en place d’une pédagogie différenciée, réalisée dans le cadre d’un partenariat étroit entre les parents, les enseignants et les éventuels intervenants spécialisés.

Vous êtes enseignant ou parent, notre livret "Le TDAH et l’école" vous aidera dans ces démarches - si vous souhaitez le recevoir rapidement adhérezet soutenez l’association

- Recommandation de Eduscol pour les enseignants
Formation à distance des enseignants

- Parcours scolaire, parcours de soin : état des lieux et enquête
- TDAH en classe : comment faire ?

- Application de la Loi handicap
- Gestion Mentale




TDAH - Fiche conseils pour l’école

mardi 13 mai 2014, mis à jour le 13 mai 2014, par Christine Gétin
DifficultésCe que l’on peut faire
Inattention : Limiter les sources de distraction :
Stimuli parasites - placer le pupitre de l’élève près de l’enseignant
- placer l’élève à côté d’un camarade calme
- laisser sur le pupitre uniquement ce qui est nécessaire
Attention de courte durée - établir un contact visuel fréquent
- utiliser le tableau et des supports visuels
- fragmenter les tâches longues en étapes courtes
- favoriser l’action de l’élève : participation orale, prise de notes
Fatigue, Compréhension partielle des consignes, Faible niveau d’écoute - privilégier la qualité à la quantité du travail
- donner une seule consigne à la fois
- s’assurer de l’attention de l’élève,
- utiliser un signe non verbal convenu
- énoncer la consigne par une phrase courte, simple, affirmative et positive
- faire reformuler la consigne par l’élève
- écrire la consigne au tableau
Organisation - inscrire le nom de l’enfant sur chaque objet
- préférer le cahier au classeur
- utiliser un code de couleur par matière
- écrire au tableau les étapes successives d’un travail
- utiliser la pendule de la classe à l’école pour planifier les tâches,
- annoncer l’emploi du temps de la demi-journée l’écrire au tableau
- au collège, au début de chaque cours, annoncer le chapitre de la leçon ou son étape, l’écrire au tableau ainsi que le plan du cours
- établir des listes de routines pour certaines tâches
- instaurer des routines hebdomadaires
- avertir à l’avance plusieurs fois tout changement dans les routines ou l’organisation
- s’assurer que l’élève note tous les devoirs à faire à la maison dans son agenda et à la bonne date. Idem pour le matériel à apporter quand c’est inhabituel.
Difficultés pour Investir un travail, Lenteur d’exécution - s’approcher de l’élève, lui répéter la consigne
- l’encourager, si besoin l’aider à démarrer
Découragement, démobilisation - adapter la tâche au niveau de l’élève
- chaque fois que l’élève termine une étape, le féliciter : « c’est bien, continue ainsi » et si l’enseignant passe à côté de l’élève, il peut poser sa main sur son épaule pour l’encourager

fiche en PDF

PDF - 130.3 ko
Aménagements scolaires
Propositions de l’association

Pour une intégration efficace

samedi 7 mai 2005, mis à jour le 15 juillet 2013, par Christine Gétin, Jean-Jacques Lemire
La bonne intégration à l’école d’un enfant avec un Trouble Déficit de l’Attention/hyperactivité est tout à fait réalisable. N’oublions jamais que ces enfants sont tous différents, ce qui implique que les prises en charge thérapeutiques comme les aménagements de la scolarité seront à moduler en fonction des manifestations du trouble, dans une démarche en trois étapes :

I. La définition précise des difficultés et besoins de l’enfant avec TDAH (Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité), ce qui implique :

- un diagnostic médical réalisé par un médecin formé
- un bilan psychologique qui permet de préciser les difficultés, troubles cognitifs spécifiques, ainsi que les troubles psychoaffectifs éventuellement associés.
- divers bilans paramédicaux réalisés en fonction des troubles repérés (orthophonie, psychomotricité, orthoptie etc. ...)

II. La reconnaissance et la prise en compte par l’Ecole des besoins particuliers de l’enfant avec TDAH, ce qui implique trois stratégies
possibles selon le niveau de difficultés de l’élève :

2.1 L’enfant n’a pas de besoins particuliers et peut suivre une scolarité sans aménagements

2.2 - L’organisation d’Equipes Educatives réunissant les divers
professionnels concernés par la prise en charge de l’enfant et ses parents. A ce stade un PPRE, peut être mis en place (Projet Personnalisé de Réussite Educative) pour des aménagements simples et faciles à réaliser. Le PAI (Projet d’Accueil Individualisé) étant lui plus réservé aux aspects médicaux de la prise en charge

2.3 - La saisine de la MDPH par les parents en cas de difficultés plus notables pourra permettre d’obtenir, selon les cas :

- l’élaboration d’un projet personnalisé de scolarisation (PPS), engageant l’école, les parents, l’enfant, et les divers professionnels concernés. Il listera les aménagements de la scolarisation à mettre en œuvre.

- En cas de retentissement sévère du trouble, le PPS pourra inclure l’attribution d’une aide humaine (auxiliaire de vie scolaire), d’une aide technique (par exemple ordinateur) en fonction des besoins définis de l’élève.

- une admission en SESSAD, si les troubles le justifient.

III. La mise en place d’une pédagogie différenciée, qui associe les parents au suivi régulier de travail scolaire et à la gestion des comportements de l’enfant, ce qui implique une collaboration étroite et constructive entre l’enseignant (e), l’enfant, les parents, et l’adhésion de l’enfant au projet éducatif et pédagogique qui lui est proposé.

P.-S.

Article révisé après mise en place de la loi du 11 février 2005 par Christine Gétin, présidente de l’association.


Articles de cette rubrique



Sites Web référencés