Actualités

Pierre Laporte

Le TDAH : Epreuve de réalité

20 décembre 2003 – MIOS (33)

Pierre LAPORTE, psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie, docteur en psychologie, service de pédiatrie – Centre Hospitalier Général – 24000 – PERIGUEUX – France

Chercheur associé au « Groupe de recherche en intervention cognitive », Ecole de psychologie, Université Laval – QUEBEC – (Qc) - Canada

Membre de l’unité U – 483 de l’INSERM, « Centre d’Etudes sur le Développement de l’enfant et sur les troubles des Apprentissages » (équipe de recherche dirigée par Laurence VAIVRE – DOURET ), Groupe Hospitalier Necker – Enfants malades – PARIS – France

Le présent texte, destiné à la diffusion en ligne, est celui qui a servi de support à la conférence. En fait, il constitue ici un document de synthèse introductive à la problématique du TDAH que nous avons pensé utile de mettre à la disposition de tous afin de faciliter l’accès à des données souvent éparses ou difficiles à trouver.
Conformément au Code de diffusion en ligne de document scientifique, toute citation ou reproduction est autorisée sous la réserve d’en mentionner la source :
Laporte, P. (2003). Le TDAH : Epreuve de réalité. Conférence pour l’Association HyperSupers, 20 décembre 2003 – MIOS (33) France.

PLAN DE L’EXPOSE

- Pourquoi ce titre ?
- Qu’est-ce que le TDAH ?
- les Critères diagnostiques du DSMIV
- Les ordres de réalité
- Les données neurobiologiques
- Les données neurochimiques
- Les données génétiques
- vers une conception neupsychologique
- L’importance du diagnostic différentiel
- les troubles associés
- Bibliographie

Le TDAH : Epreuve de réalité. Pourquoi ce titre ?

, par Pierre Laporte

- Epreuve de réalité : « Processus, postulé par Freud, permettant au sujet de distinguer les stimuli provenant du monde extérieur des stimuli internes, et de prévenir la confusion possible entre ce que le sujet perçoit et ce qu’il ne fait que se représenter, confusion qui serait au principe de l’hallucination » ( J. Laplanche, J.B. Pontalis, Vocabulaire de la psychanalyse, 5° éd. revue, Paris : P.U.F., 1976, p. 138).

- « La fonction de jugement doit pour l’essentiel aboutir à deux décisions. Elle doit prononcer qu’une propriété est ou n’est pas à une chose, et elle doit concéder ou contester à une représentation l’existence dans la réalité » ( S. Freud, Die Verneinung, trad. Franç. J. Laplanche, la négation ( 1985) in Résultats, Idées, Problèmes, T. II, pp. 135-139, Paris : P.U.F. ).

- Il serait ainsi grand temps d’exercer cette belle fonction de jugement à propos de la réalité ou de la non réalité du TDAH : existence réelle ou « délire » théorico-clinique d’école organiciste de pensée ? La question est encore d’actualité pour beaucoup en France, d’où la nécessité… de la question….. Car elle entraîne dans son sillage, celles de sa définition, de son origine (ses causes), de son diagnostic différentiel et de l’intervention…….

  • Partager :